Qui suis-je ?
La première lunette 130 f6.3 StarFire EDF "Gran Turismo"  Stand Astro-Physics, NEAF 2008

Passionné par l' astronomie et ce qui touche au ciel depuis mon plus jeune âge, j'ai commencé avec une simple lunette en plastique de 50mm de diamètre. J'ai enchaîné classiquement à l'adolescence avec l'incontournable Newton 114/900.
Plus tard, j'ai poursuivi avec l'acquisition en 1998 d'un télescope Meade LX200 de 254mm, me permettant d'aborder l'imagerie argentique des planètes et du ciel profond. Mais la noirceur du ciel se dégradant, je me concentre sur l'imagerie et l'observation planétaire, et les possibilités offertes alors par les webcams.
En 2002, je franchis un nouveau cap avec l'acquisition d'une monture Losmandy G11 Gemini chez Franck Valbousquet. Cette année est également le moment où par un caprice du destin et grâce à nos formations et centres d'intérêts communs je rejoins Franck chez Optique et Vision. Nous avons la chance d'être l'un des 8 distributeurs officiels Astro-Physics dans le monde!

J' ai utilisé alternativement sur la monture Losmandy G11 un autre tube Meade LX200 254mm, une lunette Astro-Physics 130 f6 StarFire EDF, puis se présente l'opportunité d'acquérir un instrument pour moi légendaire, sa grande soeur la lunette Astro-Physics 155 f7 StarFire EDF. Je reviens alors vers l'imagerie du ciel profond, en argentique et APN.
En 2003 se présente enfin la possibilité d'obtenir la monture parfaite pour cet instrument, l'Astro-Physics 900GTO.

En 2004, je découvre enfin l'imagerie CCD et ses formidables possibilités offertes même dans des lieux fortement dégradés comme le mien. Je consacre dorénavant l'essentiel de mon temps d'astronomie à l'imagerie, et presque exclusivement au ciel profond.
Mon matériel principal a depuis lors peu évolué, puisqu'il convient parfaitement à mes besoins et mes attentes...seuls quelques "jouets" comme les caméras changent de temps à autre. Et comme tous les enfants j'aime beaucoup les nouveaux jouets...

J'essaie d'obtenir les images les plus fines possibles, les plus proches des performances offertes par mon instrument, dans des conditions loin d'être idéales.
C'est pour moi un loisir qui me permet de me relaxer sous les étoiles, au pied de ma lunette, d'être en quête du meilleur résultat possible en guettant l'apparition toujours magique d'une image sur mon écran à la fin de chaque pose...

Mon travail s'inspire des travaux remarquables de célébrités comme les Hallas, de personnes brillantes et discrètes comme Stéphane Dumont ou Dave Jurasevich, et bien sûr je n'aurais pas progressé si vite sans les conseils précieux de mes amis et mentors Roland Christen et Franck Valbousquet.


Gilles COHEN, 2008
Texte et images non utilisables sans demande préalable

Station Concordia, Antarctique
Février 2012