Monture Astro-Physics 1100 GTO
Visit the same page in english language !

Cette monture est venue remplacer ma fidèle 900GTO après 10 ans de bons et loyaux services.
Cette nouvelle version encore plus aboutie propose de nombreuses innovations et astuces pour des performances encore améliorées en termes de suivi, rigidité, capacité de charge et ergonomie.
Son erreur périodique extrêmement faible et lente permet des temps d' intégration longs en imagerie du ciel profond et en fait une monture qui s'oublie, permettant de se concentrer sur d'autres tâches.
Elle est équipée du nouveau viseur polaire RAPAS aux performances tout aussi impressionnantes.
Les différences majeures résident à l'intérieur de la monture elle-même.
La conception des axes a été totalement revue: axes creux de grand diamètre (permettant le passage des câbles) montés directement sur les roues dentées (identiques sur les deux axes désormais), roulements surdimensionnés montés en précontrainte aux endroits stratégiques, nouveau système d'embrayage, motorisation plus puissante, motoréducteur, géométrie et montage de vis sans fin revus, nouveau système d'ajustement couronne-vis sans fin, ergonomie améliorée, combinez le tout et vous obtenez une monture plus légère que la 900GTO, pour une capacité de charge instrumentale de 50kg!
Par rapport à sa capacité de charge, son encombrement et son poids sont très limités, grâce aux techniques d'usinage CNC et sa conception compacte. De plus elle se sépare en deux parties légères sans l'aide d'aucun outil!
Elle est très rigide, ce qui est capital, notamment en imagerie CCD avec un instrument long comme une lunette, ou avec un instrument en parallèle.
Elle supporte sans sourciller la lunette 155 f7 StarFire EDF et son chercheur, ses colliers, deux platines de montage, une lourde caméra CCD  avec un aplanisseur de champ ou un réducteur de focale.
J'ai choisi de la monter sur un trépied Losmandy HD avec les adaptateurs LT2APM et 119FSA. La rigidité de l'ensemble n'est absolument pas compromise. La mise à niveau reste facile même sur terrain inégal.

Les précisions de suivi et de pointage sont impressionnantes. Avec un instrument bien orthogonal comme la lunette, l'objet est toujours centré sur le capteur CCD, même après un retournement au méridien. D'ailleurs l'autre intérêt de cette monture est de pouvoir continuer à pointer, suivre et à guider jusqu'à 6h avant ou après le méridien sans avoir à se retourner, sans aucune dégradation du suivi.
L'erreur périodique mesurée varie selon les cycles entre 2.7 et 3" d'arc crête à crête, sans avoir utilisé le PEM. Avec le PEM préprogrammé activé, elle descend sous 1 seconde.
L'autre intérêt est la douceur de l'erreur, qui permet des temps d'intégration d'autoguidage longs pour ceux ayant des filtres devant  leur capteur de guidage, avec des temps de pose de plus de 20 secondes sans noter une quelconque détérioration des valeurs de correction.

Le pilotage de la monture ne nécessite aucun PC, c'est un point fort sur le terrain en cas de défaillance logicielle ou d'alimentation. Pas mal de fonctions comme la focalisation, l'éclairage d'un réticule, peuvent être gérées via la raquette.
Techniquement et esthétiquement, cette monture ne pourra que combler l'astronome amateur.
La monture Astro-Physics 1100 GTO en action

"The single most important item for the imager is the mount. next comes the mount. Then comes the mount.... Get the picture?" 
Roland Christen
Texte et images non utilisables sans demande préalable


Visite guidée:

Vue générale de la monture à gauche, tous les câbles retirés.
Comme les autres montures de la gamme, les molettes noires sont destinées au serrage ou l' ajustement des différents mouvements, embrayages ou réglages d' élévation ou d'azimut. Les molettes grises sont destinées à l'assemblage sans outils de différentes parties de la monture.




















Erreur périodique résiduelle avec PEM activé.
Résultat 1.04" d'arc pic à pic. Que demander de mieux?






















L'histogramme est très important. Il montre les défauts à l'intérieur de la période.
Hormis la période d'ordre 1, qui est la période propre de la vis, la sous-période la plus élevée est de 0.2" d'arc, c'est à dire négligeable.




















Voici la courbe moyennée sur 7 cycles, 3.0" d'arc pic à pic, très douce et sans sous périodes.
Une telle courbe est très facile à corriger avec un PEM et ne s'obtient qu'avec un motoréducteur de qualité qui supprime les sous-périodes, qui sont rédhibitoires tant en imagerie du ciel profond qu'en imagerie planétaire avec des caméras à haute vitesse.


















Voici les résultats sur le ciel sur 7 cycles, notez la faible amplitude et la parfaite reproductibilité des cycles successifs qui se recouvrent parfaitement.





















Mesures de l'erreur périodique:


Depuis plusieurs années, avec l'apparition du contrôleur CP3, la mesure d'erreur périodique réalisée en atelier permet une programmation directe de la correction automatique PEM. Il suffit donc de l'activer directement via la raquette pour en bénéficier!
Le logiciel PemPro livré avec la monture permet une lecture des données à tout moment.
Voici le résultat pour ma monture, "sortie de boîte": 2.70" d'arc pic à pic sans aucune correction, avec une courbe très douce.
Place aux mesures en conditions réelles.













3. Mesure de la dérive en élévation avec PemPro après 15 minutes.
Dérive non détectable, sans direction préférentielle encore une fois.










2. Mesure de la dérive en azimut avec PemPro après 15 minutes...dérive par moments non détectable, sans direction préférentielle.










Performances sur le ciel:


1. Performances du viseur polaire RAPAS.

La mise en station s'effectue via le driver Astro-Physics qui contient l'outil de calcul de la position de la Polaire sur le réticule, ou par application Android ou IOS.






Le panneau de contrôle CP3:
le "cerveau" de la monture. Il centralise la connectique, il dispose de connexions solides et fiables et de tout le nécessaire pour gérer la monture via ordinateur.
Il est désormais disposé verticalement, accessible et à l'abri de l'humidité, immédiatement amovible via une queue d'aronde.





















Une trappe de passage est située sur le côté Ouest de l'axe de déclinaison pour le passage du câble moteur ou de celui des encodeurs absolus si nécessaire.
























Deux passages de câbles sont disponibles sur l'axe de déclinaison.
L'accès est immédiat par démontage du sommet d'axe sans aucun outil.

























Le viseur polaire RAPAS est monté directement dans l'axe par un système de vis imperdables et ergot de positionnement.
Une fois initialisé et réglé pour la monture via le système de vis poussantes-tirantes situé sur l'arrière de l'axe, le réglage est définitif.
Il peut être retiré, repositionné, sans perte de réglage, celui-ci étant fait sur la monture. Il est même possible de l'utiliser alternativement sur plusieurs montures.
Il grossit 8 fois, son champ est de 6 degrés, et sa précision est redoutable. Voir plus bas pour plus de détails.
Deux petites trappes sont disponibles sous le viseur polaire pour pouvoir passer les différents câbles dont vous avez besoin dans le corps de la monture, sans obstruer la visée polaire.















Le réglage en azimut (molette moire graduée) a été déplacé à l'arrière de la monture par souci d'ergonomie, il est micrométrique et sans aucun jeu, faisant partie intégrante de la monture.
L'embase rotative est également partie intégrante de la monture, permettant des mouvements très doux quelle que soit la charge instrumentale. Les vis pointeaux en périphérie permettent un ajustement de la friction.
La monture est très facilement montée sur un trépied Losmandy HD via les interfaces dédiées LT2APM et 119FSA. Le tout est boulonné et extrêmement rigide.










Le réglage fin en élévation se fait grâce à une molette largement dimensionnée, le réglage majeur en latitude se fait par une succession d'encoches à des latitudes prédéfinies, de 0 à 78 degrés, celle-ci pouvant être instantanément descendue à 0 pour un rangement rapide et compact de la monture pour le transport.






















La monture est équipée d'un niveau à bulle de précision, pour la mise en station au viseur polaire et pour faciliter la mise à niveau.
A côté du niveau et de chaque côté de la monture se trouvent de petits supports permettant d'accrocher la raquette de contrôle.