SBIG_STI_spectro SBIG_STI_spectro
Logo_ovision
OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel 06160 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83   Fax.04.92.93.09.83
ovision@aol.com
Imagerie: les caméras SBIG
Optique et Vision importateur officiel des caméras SBIG, QSI, Atik
Spectrographe ST-i
Le nouveau spectrographe SBIG pour ST-i a été développé spécifiquement pour la petite caméra SBIG ST-i.
Cet ensemble permet à l'amateur de caractériser son ciel, ses sources pour la réalisation des images de PLU ("flats"), ses filtres, ou toute autre source lumineuse (réverbères... :-( .
Ceci permet donc d'optimiser le source de PLU (vous pouvez vous reporter à ce précieux article d'Alan Holmes ici, rédigé en anglais), ou même de comparer les conditions de pollution lumineuse d'un site à un autre.
La conception est simple: la lumière entre par une fente large de 25 microns, puis est focalisée via une lentille achromatique sur un prisme en verre Schott SF11, déviant davantage la longueur d'onde bleue que la rouge. Un second système achromatique focalise l'image sur le capteur de la ST-i. Le rapport d'ouverture résultant est de F /3.66.
Ce rapport d'ouverture est obtenu via un objectif plan convexe réduisant la focale et augmentant la rapidité photographique. le plan du capteur est aussi légèrement disposé de biais afin de minimiser les effets de l'aberration chromatique.


Voici ci-dessous quelques exemples de spectres obtenus avec cette configuration:









Le spectrographe est livré en valise rigide avec son logiciel et la connectique nécessaire.
Le spectrographe équipé de la caméra ST-i optionnelle.
Un programme livré avec le spectrographe permet à l'utilisateur de piloter la caméra ST-i et d'acquérir des spectres, de calibrer le spectrographe, de sauvegarder les fichiers pour analyse sous Excel ou autre programme analysant du format texte, et permet le redimensionnement des spectres pour une comparaison plus facile avec d'autres spectres issus de divers instruments.
                                                                         Spectre du fond de ciel à Santa Barbara

Sur cette image, le spectrographe a été simplement pointé vers le ciel. Le spectre inclut donc à la fois la lumière stellaire et celle du fond de ciel liée à la pollution lumineuse. La résolution autour de la raie de la lumière naturelle du fond de ciel est de 557.7nm (montré par la flèche), ce qui permet de la séparer aisément de la raie du mercure à 540.6nm et de celle du sodium à 568.8nm (les deux sont liées à l'éclairage urbain).

Deux exemples ci-dessous montrent un tube fluorescent avec une raie brillante à 5461 Angströms, et la lumière du jour avec une bande d'absorption à 7650 Angströms.
                                                                                   Spectre d'un tube néon

Vous remarquerez que les raies spectrales sont droites, même si visuellement la fente est d'entrée est incurvée. La courbe de la fente est en fait présente pour compenser une partie du phénomène d'étalement du spectre dans le prisme des rayons hors-axe par rapport à ceux sur l'axe. La fente courbe "redresse " donc les raies en bord de champ. Sur cette image, les raies bleues sont matérialisées à gauche, celles rouges à droite.