ONAG ONAG
Logo_ovision
OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel 06160 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83   Fax.04.92.93.09.83
ovision@aol.com
Nous sommes heureux de vous présenter le nouveau système de guidage qui va révolutionner le domaine de l'autoguidage en astrophotographie: le ONAG (pour ON Axis Guider).
Ce système compatible avec quasiment tous les systèmes optiques possède des avantages indéniables!

- Localiser une étoile guide n'a jamais été aussi facile!
- Guidez sur le champ principal de votre instrument et non pas une partie éloignée et dégradée du champ.
- Elimination des flexions différentielles même à longues focales.
- Déplacements micrométriques en X et Y sur le champ de guidage.
- Fonctionne avec les réfracteurs et les réflecteurs.
- Idéal sur les Schmidt Cassegrains Celestron, Meade...
- Backfocus de seulement 66mm.
- Couvre des capteurs jusqu'à des diagonales de 28mm comme les KAF 8300, KAI 10100, les APN...
- Compatible avec la plupart des réducteurs de focale.
- Poids de seulement 770gr, évite les surcharges de monture.
- Pas de rotation nécessaire des accessoires pour trouver une étoile guide.
- Conservez vos images de PLU d'une séance à l'autre.


Les amateurs d'astrophotographie en longue pose le savent bien, le guidage est une tâche délicate, d'autant plus que la focale est longue.
Différentes techniques existent pour réaliser le guidage, mais chacune a ses limitations.

Les instruments guides sont populaires, mais fournissent leur lot de problèmes: ils sont sujets aux flexions différentielles, ce qui veut dire que durant leur déplacement sur le ciel, les instruments en parallèle vont décrire leur propre trajectoire, s'éloignant ou se rapprochant pour diverses raisons: flexions mécaniques au niveau des colliers, systèmes de focalisation, miroirs mouvants...De plus, ils chargent de manière conséquente la monture et augmentent également la prise au vent. Un autre facteur est aussi le risque d'augmentation de rotation de champ si l'instrument guide vise une zone éloignée de la zone imagée. La focale de l'instrument guide est aussi bien souvent inférieure à celle de l'instrument d'acquisition, diminuant la précision effective du guidage.

Les diviseurs optiques permettent d'éviter la plupart des défauts cités plus hauts.
Toutefois, ils ne fournissent qu'un champ très restreint, situé sur le bord extrême de l'instrument d'acquisition, zone où les étoiles sont le plus souvent déformées et où le vignetage instrumental diminue la détectivité. La localisation d'une étoile guide exploitable dans certaines portions du ciel pauvres en étoiles ou quand la focale est longue devient donc délicate.
Certaines marques de caméras utilisant un second capteur intégré se heurtent au même problème, amenant dans certains cas à changer le cadrage pour pouvoir cadrer la bonne étoile guide.

Le système de guidage sur l'axe ONAG apporte une solution élégante à ces problématiques.
En effet, sa compacité et son faible de poids de 770 gr ne surchargent pas votre monture.
Puisque vous utilisez votre instrument imageur, vous bénéficiez de tout son pouvoir collecteur de lumière y compris pour le guidage, et surtout vous guidez sur l'intégralité du champ principal!
Le spectre visible entre 370nm et 750nm est envoyé vers la caméra d'acquisition tandis que le proche infrarouge (NIR), au-delà de 750nm est envoyé vers la caméra guide.

Le système ONAG fait appel à une lame dichroïque, agissant en pratique comme un miroir à 45 degrés. La lumière reçue est donc renvoyée vers la caméra d'imagerie, ne provoquant donc aucune altération d'image. La lame dichroïque est fabriquée à partir d'un verre optique de très haute qualité à faible coefficient d'expansion et ne souffrira d'aucune déformation en cas de variation de température dans la nuit. Le but est de ne jamais compromettre la qualité de vos images.
Les caméras CMOS sans filtre et les caméras CCD sont sensibles dans le proche IR. Plus de 76% des étoiles de la séquence principale irradient  sous les 3700K et sont donc de bonnes candidates pour le guidage dans le proche IR. C'est d'ailleurs une technique utilisée par les professionnels, désormais disponible pour les amateurs.

Principe de fonctionnement du ONAG
Transmission spectrale de la lame dichroïque
La coupure spectrale à 750nm donne un plein accès à l'imagerie Ha. Comme les tourelles à filtres sont situées côté caméra, les filtres n'interfèreront pas avec la caméra de guidage. Aucun problème donc avec les filtres à bande très étroite.
Le ONAG fonctionne parfaitement avec la plupart des instruments, réfracteurs, réflecteurs, et ne rajoute que 66mm dans le train d'imagerie. Il fonctionne à merveille avec les instruments comme les Schmidt Cassegrain.
Le système est compatible avec la plupart des systèmes réducteurs de focale. Un réducteur spécifique optimisé pour le proche infrarouge est disponible en option pour la caméra de guidage installée sur le ONAG, dans l'éventualité où vous installeriez votre réducteur directement devant votre caméra d'imagerie. La plupart du temps, vous utiliserez votre réducteur de focale directement devant le système ONAG.
Le ONAG est fabriqué à base d'aluminium anodisé selon un procédé particulier et d'acier inoxydable. La lame dichroïque est traitée antireflets et est protégée par un dépôt de quartz sur chaque face.
Pour davantage d'informations consultez notre page technique.
Quelques possibilités de montage du ONAG
ONAG avec caméra Apogee 8300 et sa tourelle en imageur.
Guidage par caméra SBIG ST402.
ONAG monté sur tube optique C11 avec Optec TCF-S, SBIG AO8.
Imageur SBIG ST4000XMC avec réducteur F6.3 et tourelle à filtres.
Autoguideur fabrication personnelle.
Le ONAG a été optimisé pour les utilisateurs de capteurs CCD jusqu'au format APS-C avec une diagonale jusqu'à 28mm, comme les capteurs Kodak KAF 8300 et KAI 10100. La caméra est alors attachée par un connecteur classique au filetage T (M42x0.75mm).
La recherche d'une étoile guide n'a jamais été aussi facile puisque  le cercle image est de 46mm, soit près de 1.3 degrés avec une focale de 2 mètres! Des mouvements micrométriques en X et en Y permettent de vous déplacer à votre guise dans le champ. La  caméra de guidage est elle aussi montée sur le ONAG via un connecteur T. Toutefois cette partie peut être retirée et remplacée par un coulant 1.25" (31.75mm) si nécessaire, dans le cas où par exemple le nez 31.75mm de votre caméra de guidage ne peut être retirée.
Imagerie avec appareils photos numériques
Les boitiers photos numériques peuvent être montés sans aucun problème sur le ONAG grâce à une bague T conventionnelle.
ONAG monté sur une lunette avec un boitier Canon EOS
Le ONAG est livré avec divers adaptateurs et extensions, permettant d'atteindre la mise au point avec une variété d'imageurs et d'autoguideurs.
La connexion sur le télescope se fait par un filetage T. Il est également livré avec un adaptateur à profil court T vers filetage SCT, ainsi qu'un adaptateur filetage T vers coulant 50.8mm.
Un adaptateur au filetage Astro-Physics 2.7" est aussi disponible en option.
L'ONAG et ses adaptateurs livrés en standard
La spectroscopie requiert de positionner et suivre scrupuleusement un objet centré dans la fente de l'appareil.
Ici aussi, l'ONAG permet de guider sur la même étoile que celle analysée, avec la même focale.
La lame dichroïque de l'ONAG permet d'analyser  les longueurs d'onde comprises entre 350 et 750 nm.
Voici ci-dessous une image du ONAG utilisé en spectroscopie avec un Celestron 11, un spectroscope SBIG DSS-7 et une caméra ST7.
L'ONAG en spectroscopie
Pour davantage d'informations consultez notre page technique.